Règles de priorité en plaisance

1. Préambule

Les règles suivantes permettent de privilégier un des deux navires lorsqu’il y a route de collision. Elles s'appliquent uniquement en plaisance : les règles sont nettement plus complexes en régate. Il faut cependant garder à l’esprit que la collision doit être évitée à tout prix, même lorsque le navire en face manque de savoir vivre. Enfin, même si les règles priment, la courtoisie a encore sa place en mer et le navire prioritaire peut décider de changer sa route si la manœuvre lui est plus facile.

2. Énoncé des règles

Les cinq règles qui suivent doivent être utilisées dans l'ordre énoncé. Dès qu'une règle permet de désigner le navire prioritaire, on s'arrête.

  1. Un voilier est prioritaire sur un bateau à moteur, quelles que soient leurs tailles. Il devra cependant laisser le passage à un navire en capacité de manœuvre restreinte, un navire équipé d’un gyrophare allumé, un pécheur en chalutage.
  2. Il incombe à tout voilier rattrapant un autre d’éviter la collision en s’écartant.
  3. Un voilier tribord amure est prioritaire sur un voilier bâbord amure.
  4. A amure identique, le voilier sous le vent est prioritaire (NB : c'est donc celui qui remonte le plus au vent).

 

Remarque : Un voilier sous spi n’est pas considéré comme un navire en capacité de manœuvre restreinte. Il obéit donc aux mêmes règles que tous, même s’il cela l’oblige à affaler le spi. Cependant, si cela est possible, la courtoisie voudrait que le passage lui soit cédé.