AccueilProfessionnelVoile, catamaranContact, infos

Rubrique voile et catamaran :

1 Accueil2 Notions élémentaires3 Virement de bord
4 Empannage5 Marche arrière, départs et arrivées6 Arrêt à la cape, homme à la mer
7 Louvoyage8 Vent réel, apparent, vitesse9 Aérodynamique
10 Réglage des voiles11 Forces de translation12 Couples de rotation
13 Bases météorologiques14 Marées15 Balisage en mer
16 Règles de priorité17 Sécurité en mer18 Naviguer en solo
19 Installer un spi20 Naviguer sous spi21 Exemple de test théorique
22 Préparer un stage de voile23 Divers points matériels24 Conseils d'achat
25 Restaurer une plateforme26 Documentation HC1727 Bears, mises à l'eau
28 Barre de redressement29 Construire des wings

Navigation en solitaire

Sécurité et préparation du matériel

Certains précautions doivent être prises pour partir en solitaire.

Le pré-requis indispensable est d'être capable de redresser seul le bateau en cas de dessalage. Si tel n'est pas le cas, à moins de tirer des bords sous la surveillance d'une personne capable d'intervenir sur l'eau, il est impensable de sortir en solitaire.

La force du vent doit également être prise en compte, et on n'hésitera pas à prendre un ris préventif. Rappelons que la prise de ris diminue très peu la vitesse du bateau par gros temps.

Virement de bord

La manœuvre du VDB est décrite dans le chapitre Virement de bord (virement face au vent). La manœuvre en solitaire ne présente pas de particularité, si ce n'est que c'est un excellent exercice pour apprendre la synchronisation des équipiers. Par gros temps, on fera attention : le manque de poids à l'avant du bateau favorise le dessalage en arrière.

Empannage

La manœuvre est décrite dans le chapitre Empannage (virement dos au vent). Pour le réaliser en solitaire, on peut simplement ignorer le foc. On veillera à bien partir du vent arrière pour maîtriser le cap en sortie de manœuvre.

Arrêt à la cape

L'arrêt à la cape est décrit dans le chapitre Arrêt à la cape, homme à la mer, prise de mât. La seule particularité est que, une fois arrêté, on pensera à s'avancer sur le bateau. Si tout le poids est en arrière, les oscillations du bateau sont plus franches et les prises de vitesse plus fortes.

Utilisation du spi

L'utilisation du spi est décrite dans le chapitre Grément et utilisation du Spinnaker (Spi). Il est tout à fait possible d'utiliser le spi en solitaire, si le spi est monté sur enrouleur ou avec un avaleur. En revanche, l'utilisation en solo d'un spi depuis un sac à spi posé sur le trampoline est réservée aux experts.

Si on a le choix, le gréement se fera en faisant passer la contre-écoute devant le guindant. L'empannage se déroule donc ainsi : le barreur lâche et fait bien filer l'écoute de spi, de manière à que le spi passe devant son guindant. L'écoute sur le trampoline doit paraître tendue entre les deux poulies, tant elle est entièrement mise à disposition du spi. Puis le barreur empanne en ignorant le spi. Puis il reprend le spi. Pour faciliter les choses, on pourra laisser le foc enroulé en permanence, car il devient totalement inutile et surcharge le travail du barreur.

La difficulté pour le barreur est toutefois de maintenir le bateau en vent arrière, alors qu'il doit souvent lâcher la barre et s'avancer sur le bateau, ce qui fait lofer. Nous donnerons le conseil suivant : pour hisser ou affaler le spi, mettez-vous réellement au vent arrière, et laissez le foc bordé à contre pendant tout le temps où vous lâchez la barre. J'ai mis du temps à y penser, pourtant c'est tout bête et depuis que je le fais je n'ai plus de problème d'aulofée et de spi qui se coince en chemin. Moi qui préfère laisser le foc enroulé sous spi, je le déroule uniquement pour le mettre à contre durant ces deux manœuvres. 

http://emmanuel.chazard.org - Copyright 2001-2018
Page générée par nos soins le 06/12/2018 à 22:43:55